Langues du site

en fr 
Accueil du site > A savoir > Le Nôtre et les Grandes Eaux > Le Nôtre et les Grandes Eaux
logo

Le Nôtre et les Grandes Eaux

Le Nôtre, son génie aux services des jardins à la française et aux Grandes Eaux !

VU A LA TV ! Vous pouvez revoir le reportage Des Racine et des Ailes sur Chantilly et Le Pavillon de Manse dans "Le Nôtre, le prince des jardins" en cliquant sur ce lien ou sur le site de l’émission rubrique archives.

Les « Grandes Eaux » sont un spectacle grandiose dont les acteurs sont des grands jets, des gerbes, des fontaines, des petites et grandes cascades conçu et mis en scène par Le Nôtre pour une clientèle privilégiée par le rang et la fortune, principalement, le roi Louis XIV et sa parentèle à Versailles, Marly, Saint Cloud, Sceaux, Meudon et … à Chantilly !

L’homme cherche depuis la nuit des temps à domestiquer l’eau, cet élément indispensable à sa survie et à son développement. Les jardins eux-même en bénéficient depuis fort longtemps, Salomon tirait fierté de ses réservoirs il y a 4000 ans tandis qu’Homère décrivait déjà les fontaines des Jardins d’Alkinoos. Si la problématique de l’eau se pose déjà dans l’Antiquité, elle prend, à la fin du XVIIe siècle, une ampleur toute autre qui dépasse même le cadre des jardins de l’Italie humaniste du XVIe siècle. L’eau devient, sous les doigts du jardinier de Louis XIV André Le Nôtre, un acteur à part entière des jardins de l’époque. Les puissants du Grand Siècle exigent qu’elle s’anime sous forme de fontaines, jets, bouillons, quels que soient les caractéristiques topographiques de leurs domaines. André Le Nôtre conçoit ainsi de nombreux jardins « à la française » et se doit de tirer profit au maximum des connaissances de l’époque et de la disposition des terrains pour satisfaire les désirs de la noblesse.

C’est à cette même époque que la notion d’hydraulique somptuaire prend toute son ampleur.

Les « Grandes Eaux » de Versailles, prouesses techniques des hydrauliciens classiques représentent la fine fleur de cette science. Pour autant, si l’expression Grandes Eaux appelle à l’esprit, dès lors qu’il s’agit de jardins, les fééries des jeux d’eau de Versailles, les dictionnaires font pour beaucoup l’impasse sur ce phénomène. Les recherches présentées ci-après ont pour objectif de proposer une « définition » de cette notion de « Grandes Eaux » qui permettrait de mettre davantage en valeur les témoins de ces dernières en les inscrivant dans un « tout » et non pas comme des éléments isolés et indépendants.


Sur le même thème...

Le Nôtre à Chantilly

Haut de page
SPIP Contactez nous : apjmanse@wanadoo.fr | Venir au Pavillon | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Site créé par PAB - 2009/2010